22.05.2024

Mythes jacobins – Le français, langue de la République ?

Le mythe

« La langue de la République est le français » selon l’article 2 de la Constitution de la 5ème République de l’État français. C’est elle qui, à la fois, « a bâti l’unité de la nation » et qui est « une langue de liberté et d’universalisme », dixit Emmanuel Macron. Le même qui dit que l’État français est « le seul pays de la Francophonie qui vit seulement en français ». Un peu d’histoire est donc nécessaire pour combattre cette désinformation et rétablir quelques vérités…

La démystification

Pour rappel, le français-langue d’oïl est originaire du grand Bassin Parisien. Depuis l’origine, cette langue est très diverses, plus que l’occitan. La désinformation jacobine a fait croire aux Occitans que l’occitan qu’ils parlaient était un mauvais français (dit « patois ») et qu’ils étaient des « Français du sud ».

Par la suite, le français est aussi devenu:

  • La langue de la noblesse européenne.
  • La langue des croisés qui ont terrorisé l’Europe et le Moyen Orient.
  • La langue administrative du Royaume de France depuis l’ordonnance de Villers-Cotterêts en 1539, encore en vigueur jusqu’à présent dans la République française.
  • Une des langues de l’esclavagisme à cause du commerce triangulaire entre l’Europe, l’Afrique et les Amériques.
  • La langue de la Terreur appliquée par la Convention montagnarde depuis Paris.
  • La langue de la soumission de toutes les provinces (colonialisme intérieur) de l’État français par la bourgeoisie parisienne dominante.
  • La langue de l’expansionnisme colonial français sur tous les continents.
  • La langue de l’Empire français napoléonien qui a mis l’Europe à feu et à sang.
  • La langue de la Restauration royale.
  • Une des langues du racisme, de l’antisémitisme, de la négrophobie, de la haine anti-méridionale, de la haine anti-bretonne…
  • La langue du régime fasciste de Pétain.
  • Une des langues des ethnocides : politique d’éradication des langues et cultures autochtones à l’école, dans l’administration, l’armée, les médias… Et c’est encore d’actualité !
  • La langue du néocolonialisme (Françafrique), de l’expansionnisme culturel (Francophonie), du communautarisme (lycées français à l’étranger).

Et après, on nous dit que le français est la langue de la République ? De la démocratie ? De la liberté ? De l’égalité ? De la fraternité ? De l’universalisme ? Des droits humains ?

Les jacobins ne manquent pas de culot !