Que la vérité se fasse sur la mort cérébrale suspecte d’Yvan Colonna

Nous apprenons qu’Yvan Colonna, le célèbre prisonnier corse, est en état de mort cérébrale après avoir subi une agression dans la prison d’Arles (Provence, Occitanie). Son agresseur est un prisonnier fanatique djihadiste, déjà signalé pour sa violence en prison.

La mort cérébrale d’Yvan Colonna s’ajoute à une longue série d’évènements obscurs et complexes.

Yvan Colonna était en prison parce que la justice l’accusait de l’assassinat du préfet Claude Érignac, survenu en Corse en 1998. Mais Yvan Colonna avait toujours proclamé son innocence dans cette affaire. Et certaines personnes, qui l’avaient accusé au début de l’affaire, ont retiré leurs accusations plus tard.

Il est évident que nous condamnons la violence politique et l’assassinat du préfet Claude Érignac. Mais, en parallèle, nous nous posons des questions sur la culpabilité supposée d’Yvan Colonna, qui ne nous semble pas du tout évidente.

Nous ne savons pas si Colonna est un véritable coupable ou s’il est un bouc émissaire ayant subi une sorte de vengeance. Et maintenant: à qui profite sa mort violente et soudaine?

Cette agression violente est un scandale de plus qui démontre le manque chronique de sécurité et de salubrité dans les prisons.

Nous espérons que nous connaîtrons, un jour, la vérité complète sur tous ces évènements.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.