21.04.2024

La corrida : une tradition barbare et non occitane

Jeudi 24 novembre, on a abandonné la proposition de loi d’abolition de la corrida, initiée par Aymeric Caron. Le député du parti Révolution écologique pour le vivant (REV), lié à la France insoumise de Jean-Luc Mélenchon, a dû retirer sa proposition face à la forte opposition qu’elle a rencontré à l’Assemblée nationale de l’État français.

La question de la corrida soulève un débat clivant entre ses partisans qui la défendent au nom de la tradition et ses opposants qui la dénoncent en raison des souffrances causées à l’animal.

La proposition de loi concerne l’Occitanie car c’est surtout ici, et notamment en Languedoc et en Provence, que la corrida est pratiquée.

Pour l’Assemblada Occitana, la question est tranchée : nous condamnons sans hésitation la corrida et nous soutenons son abolition complète.

En effet, nous avons toujours considéré que le bien-être animal, la protection de l’environnement et la biodiversité doivent passer avant la tradition. 

De plus, la corrida n’est pas une tradition occitane ! La corrida est une forme de course de taureaux originaire d’Espagne ; elle a été importée en Occitanie en 1853 à l’initiative de l’épouse espagnole de Napoléon III.

Il existe d’autres formes de courses de taureaux qui sont, elles, bien traditionnelles en Occitanie et qui ne finissent pas par la mise à mort du taureau. Ce sont la bouvine, les courses camarguaises et les courses landaises : elles font partie intégrante du patrimoine culturel provençal et gascon et nous les soutenons complètement.

Photographie: Claire Starozinski (format modifié)