La loi Molac pour les langues minoritaires est un progrès important

L’Assemblada Occitana est très heureuse que la nouvelle loi Molac, en faveur des langues minoritaires, soit adoptée par le Parlement français. Nous félicitons son impulseur, le courageux député breton Paul Molac. Nous félicitons aussi les associations et les élus qui se sont mobilisés pour faire passer cette loi malgré l’hostilité des jacobins.

La loi Molac débloque des mesures importantes pour promouvoir l’occitan et d’autres langues:

  • Elle encourage une offre d’enseignement facultatif de l’occitan dans les écoles publiques.
  • Elle autorise l’enseignement immersif en occitan dans les écoles publiques.
  • Elle installe une aide quand les enfants vont dans des écoles occitanes en dehors de leur commune.
  • Elle encourage les inscriptions publiques et visibles en occitan.
  • Elle oblige l’administration à accepter les prénoms occitans avec des signes non français comme “í” ou “ò” dans “Alícia” ou “Jòrdi”.

Bien sûr, l’Assemblada Occitana est consciente que l’État français jacobin mettra des freins pour appliquer cette loi. Des partis et des pseudo-intellectuels jacobins mèneront une guerre sale contre cette loi. Nous savons déjà que les partis LFI et LREM sont parmi les plus hostiles aux langues minoritaires. Nous nous en souviendrons.

La loi Molac est un beau progrès mais elle reste insuffisante. Pour une promotion efficace de l’occitan, il faudra adopter des mesures supplémentaires:

  • Aide aux familles où les parents parlent occitan à leurs enfants.
  • Enseignement obligatoire de l’occitan dans toutes les écoles, formation massive d’enseignants en occitan.
  • Statut de langue officielle pour l’occitan dans toute l’Occitanie, des Alpes à l’Atlantique.
  • Droit d’utiliser l’occitan dans tous les domaines de la vie publique et professionnelle.
  • Installation ambitieuse de l’occitan dans les médias.
  • Soutien massif à la littérature et à la musique en occitan.
  • Soutien massif à la production audiovisuelle en occitan (cinéma, téléfilms…).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.