Tournoi des Six Nations: l’imposture française

Le Tournoi des Six Nations vient de se terminer. Il s’agit d’une compétition de rugby qui a lieu tous les ans depuis 1882 et qui rassemble six équipes supposées représenter chacune une nation.
 
Mais en réalité, il n’y a pas six nations mais quatre (l’Angleterre, l’Écosse, l’Irlande, le Pays de Galles) et deux États (la France et l’Italie)
 
Ce contraste montre la cohabitation entre deux visions de la nation complètement différentes:

  • La vision ethno-culturelle.
  • La vision jacobine qui mélange les concepts d’État et de nation.

Poussée à l’extrème, la logique jacobine aurait voulu un tournoi de quatre « nations » comprenant la France, l’Italie, la République d’Irlande et le Royaume Uni.

Les pays dits « anglo-saxons » partagent la vision ethnoculturelle en reconnaissant, au moins au niveau sportif, les nations écossaise et galloise qui sont distinctes de la nation anglaise. Ils reconnaissent aussi l’unité de la nation irlandaise (le XV d’Irlande rassemble l’Irlande du Nord et l’Irlande du Sud).

Appliquée aux États français et italien, cette vision permettrait la participation aux compétitions internationales de nations telles que l’Occitanie, la Bretagne, le Pays Basque, la Corse, la Sardaigne, le Frioul, etc.
 
Considérer les équipes des États français et italien comme celles de nations, c’est adhérer à la vision jacobine de la nation. C’est adhérer à une idéologie qui nie l’existence de notre nation, de notre langue et de notre culture occitanes et qui cherche à nous assimiler de force à l’identité nationale française.
 
Le XV de France ne représente pas l’Occitanie. Nous désirons que les joueurs occitans qui en composent la grosse majorité forment plutôt un XV d’Occitanie. Une équipe nationale d’Occitanie serait au moins aussi légitime que les équipes d’Écosse, d’Irlande ou du Pays de Galles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.